Créer un site internet

La soumission au costume

PrécèdentSuivant

 

 

  Dans notre société du 21è siècle, la soumission à l'autorité, ou la soumission en général passe essentiellement par le costume. Dans certains cas symbole d'autorité, il inspire le respect, le sérieux, l'intelligence. Dans d'autres cas il est symbole de soumission et ne reflète que le rôle ou la fonction occupé par celui qui le porte. Voyons à travers le prisme des 2 expériences suivantes, des exemples de soumission à l'uniforme.

L'expérience de Bushman

  Réalisé en 1984, cette expérience est très simple à reproduire. Il suffirait de disposer de costumes de mendiant, de cadre et de pompier.

  Elle se déroule ainsi :

  Un premier expérimentateur vient de garer sa voiture à proximiter d'un parcmètre et feinte ne pas avoir assez de monnaie pour payer celui-ci. Un second expérimentateur, qui prend tour à tour le rôle du mendiant, du cadre et du pompier, interpelle des passant et leur intime l'ordre de donner la monnaie manquante au premier expérimentateur devant le parcmètre.

  Dans la situation où le second expérimentateur est déguisé en mendiant, seul 44% se soumettront à sa requête.
  Dans la situation où il est déguisé en cadre, seul 50% se soumettront à sa requête.
  Enfin dans la situation où il revête l'habit du pompier, c'est 82% de personnes interpellées qui se soumettront à la requête.

  Outre le taux de soumission, il est intéressant de noter le temps nécessaire d'acceptation de la requête. Lorsque c'est le mendiant qui pose celle-ci, 1 minute est nécessaire aux personnes interpellées afin de l'accepter. Dans le cas du pompier, en moins de 30 secondes l'expérimentateur devant le parcmètre reçoit la monnaie qu'il lui manque.

  Quelles conclusions peut-on en tirer ?

  A la vue du costume du pompier, l'effet de l'autorité se fait immédiatement ressentir, la réaction qui en découle est : l'obéissance. Lorsque le costume est symbole d'autorité, il n'y a presque pas de temps de réflexion. Ainsi face à l'uniforme qui incarne l'autorité, nous cessons de poser la question de la légitimité des injonctions, nous nous inclinons à l'autorité même si le pompier n'a pas à donner ce genre d'ordres.

L'expérience de Guéguen et Pascual

  Cette expérience ce déroule dans une boulangerie. L'expérimentateur souhaite dans cette situation acheter un croissant mais, au moment de payer, se rend compte qu'il lui manque 8 centimes.

  Dans le premier cas, il dit très poliment et avec le sourire "Je suis confus, mais il me manque 8 centimes. Pourriez-vous m'en faire grâce s'il vous plait ?"
  Dans le deuxième cas, il dit d'une façon plus impoli "Oh merde, il me manque 8 centimes. Vous me le filez quand même ?"

  Dans le vocabulaire de la psychologie, on a ici ce qu'on appelle une variable indépendantes au sujet expérimenté : La politesse.

  Une seconde variable indépendante est intégré à l'expérience : celle du costume. L'expérimentateur est soit habillé normalement, soit de façon pauvre, soit en tenue de cadre.

  La variable dépendante est le taux d'acceptation.

  La variable indépendante permet d'identifier ce que l'on manipule, ce qui varie dans l'expérience. La variable dépendante répond à la question "Qu'est-ce qu'on mesure ?".

  Parenthèse technique fermée. Cette expérience met en évidence que la boulangère est généreuse avec tous les polis, peu importe le costume à 93%. En revanche dans la situation d'impolitesse le costume joue clairement un rôle sur l'acceptation de la requête.

  Habillé pauvrement en étant impoli, la boulangère ne cède son croissant au rabais que dans 20% des cas. Pour le statut moyen, habillé normalement, seul 40% des vendeurs cèderont. Enfin en tenue de cadre, la requête est accepté à 75%, toujours en situation d'impolitesse.

  L'apparence est donc reine de nos comportements de soumission.

pascual guéguen costume bushman expérience soumission psychologie

  • 2 votes. Moyenne 5 sur 5.
×